Actualités

Tour de France de l'immobilier d'entreprise au 1er Trimestre 2019

Tour de France de l'immobilier d'entreprise au 1er Trimestre 2019

Petit tour de France de l’immobilier d’entreprise au 1er trimestre 2019 : Région Coté d’or, Tours, Rennes, Alpes Maritimes, Bordeaux, Paris… Voici un point par régions :

> Afficher l'article complet

Région Côte d’or :

 

Selon les derniers chiffres de l’observatoire de l’immobilier d’entreprise de Côte-d’Or, Plusieurs facteurs freinent le marché à Dijon qui capte l’essentiel des transactions du département (97% du volume des ventes de bureaux, 82% pour les locaux industriels et 49% pour la logistique). 

  • La pénurie de programmes neufs
  • L’offre de seconde main, par défaut, a concerné 67% des ventes est vétuste, voire obsolète. Ces bureaux construits dans les années 1970-80 qui ne sont pas accessibles aux handicapés et pour beaucoup, sont de véritables passoires thermiques, ont toutefois une qualité : leur taille est mieux adaptée à la demande des PME, qui porte sur moins de 1.000 m2. 
    Dans leur analyse du marché, les opérateurs de la transaction immobilière ont également souligné que la région est « à la traîne » en matière d’espaces de coworking au centre-ville de taille moyenne
    Concernant les locaux industriels, la hausse des transactions de 18% en 2018 est toute relative.

C’est la logistique qui présente les perspectives les plus engageantes.
Le passage en revue du marché immobilier n’a pas omis de souligner les délais « trop longs » d’instruction des permis de construire et autres autorisations administratives. Il y a une inquiétante inadéquation entre l’offre et la demande. »                 

 

Tours :

  • Le marché de l'immobilier d'entreprise se porte bien dans l'agglomération. Selon les chiffres dévoilés par le Club immobilier de Touraine (CIT), qui réunit les professionnels et acteurs économiques du secteur, l'année 2018 « fait partie des meilleurs millésimes » depuis dix ans en matière de transactions de bureaux.
  • Un marché essentiellement locatif. Plus de 35 000 m2 ont été placés l'an dernier sur les 54 communes du territoire du schéma de cohérence territoriale (SCoT).

 

Rennes :

  • Le marché Rennais se porte bien. La ligne de train à grande vitesse et le quartier d’affaires Euro Rennes ont continué, en 2018, de soutenir l’immobilier d’entreprise rennais.

 

 Alpes-Maritimes est actuellement l’un des plus attractifs

  • Une ambition : faire de Nice une grande métropole pour lutter à armes égales avec Barcelone, Milan, Lyon, Montpellier... 
  • Avec tous les programmes en cours de construction et de livraison sur Nice-Méridia et le quartier de l’Arenas, la capitale de la Côte d’Azur et Sophia Antipolis rattrapent leur retard : l’an dernier 72 500 m2 tertiaires ont été "placés" à l’occasion de 165 transactions et les nouveaux programmes qui sortent de terre sont dans l’ensemble bien commercialisés (de l’ordre de 75% pour le Palazzo-Meridia par exemple). 
    Les loyers s’établissent dans une fourchette de 190 à 235 euros du m2 par an dans le neuf, de 110 à 190 euros dans l’ancien. 
  •  Sophia Antipolis a de son côté battu tous les records avec 46 000 m2 placés l’an passé. La moitié de ces surfaces ont concerné de grosses opérations

(Mercedes, Amadeus, Orange, IBM etc.), un dynamisme qui porte aussi l’emploi avec un millier d’emplois créés. 
À noter que 20% des ventes sur Sophia concernent des immeubles anciens "restructurés.

 

Bordeaux :

Avec 149.000 m2 de bureaux échangés, Bordeaux Métropole a enregistré en 2018 une activité en immobilier d’entreprise en retrait par rapport à l’année précédente. Ceci dit, le marché du bureau reste très dynamique et voit la part du neuf littéralement décoller alors que l’activité marque le pas dans les comptes propres et la seconde main. Avec des résultats solides dans les marchés des entrepôts et locaux d’activité, Bordeaux confirme son changement de catégorie.

 

Paris :

A Paris, malgré une tension à l'offre, l'activité des grandes entreprises a été dynamique avec plus de 323 000 m² placés. Compte tenu d'un taux de vacance extrêmement faible (2,3 %), les entreprises se positionnent en amont sur des projets à livrer.

 

 

Conclusion

On n’a jamais autant investi dans les bureaux en France.

Les montants investis dans l’immobilier d’entreprise ont atteint un niveau record l’an dernier. Au total, 29 milliards d’euros ont été injectés en 2018 dans l’Hexagone pour construire des bureaux ou des entrepôts. C’est 4 % de plus qu’en 2017. Au terme d’une cinquième année de hausse consécutive, le marché français signe une performance historique, supérieure de 2 % au précédent record de 2007 . Dans un contexte mondial de ralentissement de l’économie, la France reste cependant attractive pour les investisseurs qui s’intéressent non plus seulement au "nombril" parisien mais aussi aux régions, où la pénurie de bureaux favorise un bon rendement locatif. 

 

GTF ENTREPRISE RECRUTE !

GTF ENTREPRISE RECRUTE !

Rejoignez-nous !

> Afficher l'article complet

GTF ENTREPRISE RECRUTE
 

3 consultants pour ses départements

Commerces et Bureaux
- 1 consultant SENIOR (H/F)
spécialisé en Bureaux/Commerces
- 2 consultants JUNIOR (H/F)
spécialisés en Bureaux/
Commerces sur Paris


Merci d’adresser CV et lettre de motivation à :
Sidonie de Oliveira
GTF ENTREPRISE
30, rue saint Lazare - 75009 Paris
01 48 00 88 88 - sidonie.deoliveira@gtf.fr

A quoi ressemble le bureau idéal en 2018 ?

A quoi ressemble le bureau idéal en 2018 ?

​UN SEUL MOT D’ORDRE : TRAVAILLER AUTREMENT

> Afficher l'article complet

Le bureau de 2018 est synonyme de bien-être et de partage. Pour attirer les talents et améliorer la productivité, les entreprises de toutes tailles optent pour le changement vers l’espace de travail idéal.

On considère aujourd’hui que l’espace de travail à un impact sur le bien-être et sur la motivation.

Tendance actuelle : Esprit co-working !

Les salariés veulent se sentir connectés avec les espaces où ils travaillent.

Il est nécessaire qu’ils soient conçus sur mesure afin de correspondre au mieux à la personnalité de chacun.

L’espace social est aujourd'hui revisité sous forme d’amphithéâtres, de lounges…afin d’éviter les discussions informelles et pour rassembler des groupes plus larges

Des quick point, un silent room sont aménagés afin de favoriser la concentration.

Des aménagements spécifiques sont pensés pour favoriser la création, rien de tel qu’un lieu sortant « visuellement » les salariés de l’entreprise.

En moyenne, un salarié passe près de 39 h par semaine à son travail et près de 1 500 h par an. Pour se divertir, des espaces de détente et de bien-être sont déclinés : bar à jus, corbeille de fruits, salle de jeux, salle de sport, salle de repos, accès jardin, terrasses végétalisées, beauty room…

Pour conclure un aménagement de bureau bien pensé, c’est l’efficacité au travail.

 

Macron Président

Macron Président

Ce qui va changer pour l'immobilier

> Afficher l'article complet

Parmi les nouvelles mesures prises par le gouvernement ( Allègement de la taxe d'habitation, Augmentation de la CSG au 1er janvier 2018 sur les retraites, Taxe sur le diesel : hausse dès 2018,  prélèvement de l'impôt à la sourceIndividualisation de l'impôt sur le revenu
, suppression des cotisations sociales sur les heures supplémentaires) certaines vont directement impacter le secteur de l’immobilier :
 

Prélèvement unique sur les placements financiers : la flat tax

Depuis 2013, les gains tirés des placements financiers (intérêts, dividendes, plus-values) sont soumis au barème de l'impôt sur le revenu. Ainsi, plus les revenus du foyer sont importants, plus l'impôt est élevé, avec une taxation globale qui peut dépasser 60%.

Pour éviter que l'impôt n'influe sur les décisions d'investissement et les simplifier, Emmanuel Macron a choisi d'instaurer un prélèvement forfaitaire unique au taux global de 30% (incluant impôt sur le revenu et prélèvements sociaux), appelé flax tax.

 


- Revenus fonciers : l'impact de la hausse de la CSG

Les loyers perçus par les propriétaires bailleurs sont actuellement soumis, au barème de l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux au taux global de 15,5%.

Le chef de l'Etat a assuré qu'il n'y aura « aucune augmentation de la fiscalité immobilière » sous son quinquennat toutefois  les revenus fonciers devraient subir les effets du prélèvement de 1,7 point, portant ainsi le taux global des prélèvements sociaux à 17,2%.

 


Réforme de l'ISF avancée en 2018

Le Président de la République prévoit de transformer l'ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI) en 2018, dont tous les avoirs financiers seraient exonérés. Les autres règles en vigueur (seuil d'imposition, œuvres d'art exonérées, abattement de 30% sur la résidence principale) seraient maintenues, comme l'a confirmé Edouard Philippe aux Echos le 11 juillet 2017. L'ISF sous sa forme actuelle ne devrait plus exister dès 2018. 

La réforme proposée par le gouvernement de transformer l’ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI) est la bienvenue et permettra de restaurer la confiance auprès des investisseurs et des entrepreneurs qui, chaque jour, créent des entreprises et in fine de l’emploi.

À l’heure actuelle, n’entrent pas dans l’assiette de l’ISF les immeubles qui relèvent de la catégorie des « biens professionnels ». Il s’agit notamment des immeubles nécessaires à l’exercice de l’activité professionnelle de l’entrepreneur, qui ont un lien direct avec l'exploitation et sont utilisés effectivement et exclusivement pour les besoins d'une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale.

L'enseigne MY BIO DELICIOUS installée par GTF ENTREPRISE au 91, rue de Rivoli - PARIS

L'enseigne MY BIO DELICIOUS installée par GTF ENTREPRISE au 91, rue de Rivoli - PARIS

Rivoli : Quartier historique en pleine mutation

> Afficher l'article complet

L’enseigne MY BIO DELICIOUS s’installe sur 324 m², à l’angle 8, rue de l’Amiral de Coligny/91 rue de Rivoli – PARIS, à la place de la boutique de JACK WOLFSKIN. L’activité est dédiée à la vente au détail de produits Bio : Jus de fruits Haut de Gamme et petite restauration. Autrefois, en 1885, la chocolaterie MASSON occupait les lieux, à cette époque l’engouement du public était tel pour ces chocolats qu’un important service d’ordre était nécessaire pour maintenir la foule.

 

Aujourd’hui,  le quartier Rivoli s’apprête à connaître un changement significatif puisque cet été une piste cyclable va être créée. Le but ? Diviser par deux la place des voitures polluantes dans la capitale du moins c’est le souhait de la Maire de Paris, Anne Hidalgo. Conséquence : la piste cyclable dans les 2 sens censée relier Bastille à Concorde va faire disparaître beaucoup de places de stationnement.

 

Actuellement à sens unique, la rue de Rivoli va passer en double sens pour permettre l’interdiction totale des voitures entre la Place de la Concorde et le Pont Royal. A terme, le long des jardins des Tuileries, seuls les piétons, les vélos et les Tram-Bus pourront circuler sur une distance d’1 km. Les Tram-bus représentent le nouveau moyen de transport écologique Parisien puisqu’ils sont électriques.

 

Autre évènement très attendu, la réouverture après travaux du célèbre grand magasin la SAMARITAINE, monument historique resté fermé au public depuis 2005. Le grand magasin s’étendra sur 21 000 m². A l’origine, c’est un vendeur d’étoffes qui s’y installa en 1870, l’affaire prospéra et se développa pour atteindre une surface de vente de 48.000 m² en 1900 représentant le plus grand magasin de Paris.